Achtung! / Attention!

Diese Webseiten sind technisch und zum Teil auch inhaltlich veraltet; sie werden nicht mehr aktiv gepflegt. Ihr Inhalt wurde weitgehend in das aktuelle Webangebot GenWiki überführt, diese Migration konnte aber noch nicht abgeschlossen werden.

These pages are outdated, they aren't administered any longer. Most content was migrated to GenWiki, but the process isn't finished yet.


Noms de famille Suisses (Index)


Famille Coigny

La famille Coigny (Cuene, Cuani, Cuany) est originaire de Champtauroz, dans le canton de Vaud, où elle apparaît dès le XVe siècle. Deux branches ont obtenu par la suite le droit de cité à Vevey VD en 1957 et à Carouge GE en 1960. La famille est mentionnée en outre à Dompierre à la fin du XVIIIe siècle, à Donneloye, Combremont-le-Grand, Moudon, La Tour-de-Peilz et Saint-Légier au XIXe et à Orbe au tournant du XXe.

Christian Coigny, né en 1946, s’est fait un nom dans la photographie d’art, tant aux Etats-Unis que dans son pays d’origine et au travers du film « Bill Diamont », de W. Panzer.

Etymologie :

Deux étymologies différentes sont proposées pour ce patronyme ; celui des familles françaises viendrait du nom d’homme Connius (dérivé du gaulois connos + le suff. -acum) alors que celui des familles suisses viendrait plutôt du latin cotoneus, coing, cognassier.

Armoiries :

D’argent à une fleur de lys de gueules accompagnée de deux membres d’aigle rangés en bande et de deux chiens courants rangés en barre, le tout de sable.

D’argent à la fleur de lys de gueules accostée de deux pattes de griffon d’azur, l’une posée en bande, l’autre en barre, le tout accompagné de trois loups de sable passants, ceux en chef affrontés, celui en pointe contourné.

Divers :

Il existe des familles homonymes en France, dont le patronyme dérive de deux localités : la première sise sur la commune de La Haye-du-Puits, dans la Manche, la seconde est un hameau de la commune d’Olivet, dans le Loiret. Il n’y a plus de Coigny dans ces départements, mais il en subsiste encore un dans le Limousin, et un à Paris, où ces branches sont mentionnées dès le XVIIIe siècle.

Il existe par ailleurs en France plusieurs familles Coigny ayant des titres de noblesse : la famille de Coigny (preuves de Malte), les Coigny de Brauté (Saint-Cyr, 1686 et 1700) et le duc Franquetot de Coigny, Maréchal de France, dont la famille est mentionnée en Normandie vers 1500 déjà. La nièce de ce dernier, Aimée de Coigny (1769-1820), duchesse de Fleury, inspira à Chénier « La Jeune Captive ».

Bibliographie et sources :
Répertoire des noms de famille suisses - Schulthess, Zurich 1989
Heraldica Helvetica - François J. Rappard, Slatkine, Genève 1991
Le Livre d’or des familles vaudoises - H. Delédevant & M. Henrioud, Lausanne 1923
Dictionnaire étymologique des noms de famille - M.-Th. Morlet, Perrin, Paris 1991
Nouveau nobiliaire de France - Mémoires et Documents, Versailles 1997
LE MATIN : Gens d'ici et d'ailleurs - Charles Montandon
Internet et Archives BRG


Copyright © - RSR et Eric Nusslé - 1999/2000

du lundi au vendredi de 13h00 à 14h00
Avec Frank Musy, Jean-Marc Richard
et l'aimable collaboration d'
Eric Nusslé, généalogiste et héraldiste