Achtung! / Attention!

Diese Webseiten sind technisch und zum Teil auch inhaltlich veraltet; sie werden nicht mehr aktiv gepflegt. Ihr Inhalt wurde weitgehend in das aktuelle Webangebot GenWiki überführt, diese Migration konnte aber noch nicht abgeschlossen werden.

These pages are outdated, they aren't administered any longer. Most content was migrated to GenWiki, but the process isn't finished yet.

Canton Saint-Gall (SG)

LOGO

Informations Générales
DEUTSCH / ENGLISH / FRANÇAIS / ITALIANO


INFORMATIONS GÉOGRAPHIQUES

Le canton de St Gall est situé dans le nord-est de la Suisse. Il est frontalier de l’Allemagne (au lac de Constance), de l’Autriche et du Liechtenstein. La capitale du canton s’appelle également St Gall.

Les 90 communes du canton constituent 14 circonscriptions. Carte générale et liste des communes.

Retour au début de la page


INFORMATIONS DÉMOGRAPHIQUES

Population totale: 440.744 (dont 18,2 % d’étrangers).

Population des principales agglomérations: voir Carte générale et liste des communes.

Langue: Allemand.

Confessions: 60 % de catholiques romains, 33 % de réformés.

Population active par secteur d’activité: au total 217.724 (100 %)
(en gras: plus de 5 % / en italique: plus du double de la moyenne suisse)

- Agriculture: 4,15 % (pour l’ensemble de la Suisse : 3,46 %)
- Sylviculture, horticulture: 0,54 % (0,61 %)

- Approvisionnement en énergie et en eau, industrie minière: 0,46 % (0,69 %)
- Industries alimentaires, boissons, tabac: 2,26 % (1,73 %)
- Industrie textile et de l’habillement, cuir, chaussures: 4,20 % (1,35 %)
- Industries liées au bois: 2,39 % (1,76 %)
- Papier, industries graphiques: 2,46 % (2,19 %)
- Chimie: 1,07 % (1,63 %)
- Industries liées au plastique et au caoutchouc: 1,69 % (0,57 %)
- Exploitation de pierres et terre: 0,88 % (0,79 %)
- Industries métallurgiques, constructions mécaniques et automobiles, électrotechnique: 12,68 % (0,63 %)
- Horlogerie, bijouterie: 0,07 % (0,85 %)
- Industrie du bâtiment: 9,49 % (8,79 %)
- Autres industries de transformation: 0,53 % (0,50 %)

- Commerce: 16,68 % (16,85 %)
- Hôtellerie - Restauration: 3,89 % (4,40 %)
- Circulation, diffusion des nouvelles, presse: 5,07 % (6,16 %)
- Banques, assurances: 10,74 % (13,71 %)
- Enseignement, recherche: 5,17 % (5,68 %)
- Services de santé: 4,92 % (5,82 %)
- Services publics: 2,87 % (4,34 %)
- Autres services: 3,81 % (4,88 %)

- Inconnu: 3,99 % (3,63 %)

Source : Le canton de St Gall en chiffres 1996/1997, Chancellerie municipale de St Gall, avec le soutien financier de la banque cantonale de St Gall.

Retour au début de la page


HISTOIRE

Centre culturel occidental et ville marchande en liaison avec les pays lointains.
Les peuplades implantées à l’ouest, à l’est et au sud du massif du Säntis étaient déjà romanisées lorsque les Alémans arrivant du nord dans la seconde moitié du Ier siècle repoussèrent la culture romaine. Le monde rhéto-roman put se maintenir au sud de Coire jusqu’après l’an 1000. La germanisation de la vallée du Rhin était achevée vers 1500. Au nord, l’abbaye édifiée près de la tombe de Gall, arrivé d’Irlande en 612, avait déjà atteint une renommée dans toute l’Europe. Des dons et des acquisitions avaient fait de l’abbaye princière de St Gall un grand propriétaire terrien dans les régions du lac de Constance et du lac de Zurich, mais aussi dans les régions du Danube, du Neckar et de la Forêt-Noire.
Dans le St Empire Romain Germanique, la Suisse du nord-est appartient au Duché de Souabe. A la chute du pouvoir central, des seigneuries territoriales d’importantes familles nobles se sont également créées dans cette région, par exemple les comtes de Toggenbourg, de Rapperswil, de Werdenberg-Sargans. Les barons de Sax contrôlaient vers 1200 le commerce par les cols confédérés. Au cours du Moyen-Age se sont créées plusieurs petites villes, qui n’atteignirent cependant pas toutes l’importance de St Gall, et qui furent incorporées au Xème siècle à l’intérieur de l’enceinte de l’abbaye, des d’artisans et des aubergistes (lieu de pèlerinage). Le droit de tenir marché de St Gall remonte au moins à 1170, la liberté par rapport au Royaume à 1180, la mention du Conseil à 1312. La bourgeoisie s’est émancipée de la souveraineté de l’abbaye au début du XVème siècle, conjointement avec les habitants d’Appenzell. Depuis 1353/1354, St Gall vivait sous le régime des corporations. St Gall a joué pendant quatre siècles (jusqu’en 1720 environ) un rôle important dans le commerce de la toile.

L’avancée des Confédérés dans le nord-est de la Suisse :
Le prince-abbé Ulrich Rösch (1463-1491) consolide son autorité sur les terres princières entre Wil et Rorschach, et acquiert en 1468 le Toggenbourg. En 1451, l’abbaye princière fut « le lieu associé » à la Confédération. Il en fut de même en 1454 pour la ville-république de St Gall. Par achat, Sargans devint en 1493 domaine commun de sept lieux confédérés. Il en fut de même pour la vallée du Rhin en 1490. Glaris acheta Werdenberg en 1517, et Zurich Sax en 1615. Gams qui se trouvait entre les deux relevait depuis 1497 de Schwyz et Glaris, qui possédaient également Uznach et Gaster depuis la guerre de Zurich (1443/1444). La ville de Rapperswil était depuis 1464 « lieu associé » de la Confédération grâce à son contrat de protection avec les trois cantons primitifs et Glaris.

Réforme et contre-réforme (XVIème – XVIIIème siècles) :
Le réformateur Zwingli, originaire de Wildhaus dans le canton de St Gall, voulait, depuis Zurich, convertir également sa patrie de l’est de la Suisse à sa nouvelle doctrine. A St Gall, deux laïcs, l’humaniste Vadian (Joachim von Watt) et Johannes Kessler, ont été les précurseurs de la Réforme en 1524/1525. Avec l’aide de Zurich et de Glaris, l’abbaye a été supprimée. La majorité des sujets furent réformés. Mais dès 1531, après la défaite de Zurich près de Kappel, l’abbaye princière fut remise en état. Cela n’empêcha pas la Réforme de s’installer dans la ville de St Gall, ainsi que dans de nombreuses communes de la région du Toggenbourg et de la vallée du Rhin. Lors de la paix de Baden (1718), le Toggenbourg obtint la liberté de culte, et les terres princières restèrent sujettes du prince-abbé.

Depuis les premiers mouvements de libération à l’Helvétie :
En 1723, le gouverneur de Werdenberg ne put pas (encore) secouer le joug de la seigneurie de Glaris. La première insurrection eut lieu en 1793 à Gossau, canton de St Gall ("Zall nünt, du bist nünt scholdig" Paye maintenant, tu es maintenant redevable),lorsque le messager « Bott » H. Künsle compara la situation indigne des « terres princières » avec celle des libres habitants d’Appenzell. L’abbé Beda Angehrn satisfit les revendications dans un « accord amiable » (1795), mais il mourut peu après. Son successeur, l’abbé Pankraz Forster, ne voulut céder aucun droit au peuple, si bien que son bailli Karl Muller-Friedberg déclara les Toggenbourgeois libres. Après l’entrée des Français (1798), huit républiques avec assemblées populaires se sont constituées, sur le modèle d’Appenzell et de la Suisse centrale. Cependant, ces micro-états se retirèrent peu de semaines plus tard de l’état unitaire helvétique. Une frontière arbitraire partagea le territoire de St Gall, Appenzell Rhodes Intérieures et Extérieures, Glaris, ainsi que des parties de Schwyz entre les deux nouveaux canton Säntis et Linth.

La création du canton en 1803 :
Le 19 février 1803, à Paris, Napoléon remit à une délégation helvétique son acte de médiation, qui rétablit les treize anciens cantons et leur adjoignit six nouveaux cantons, dont celui de St Gall. Cette création artificielle comprenait ce qui restait après l’adjonction des cantons helvétiques de Säntis et Linth après reconstitution des deux cantons d’Appenzell et Glaris, et la nouvelle adjonction de March à Schwyz..

De la médiation à la restauration et à la régénération :
Parce que l’abbé Pankras Forster ne voulait pas reconnaître le nouvel état libre, le Grand Conseil (majoritairement catholique) supprima définitivement l’abbaye millénaire en mai 1805. L’évêché original de St Gall provient en 1847 du double évêché de Coire-St Gall créé en 1823.
Le chef d’état (Muller-Friedberg) sous-estima plus tard les signes du temps (révolution de juillet 1830). Le mouvement de régénération du fils d’artisan G.J. Baumgertner venu de la Vallée du Rhin donna naissance en 1831 à une nouvelle constitution (séparation des pouvoirs, droit de vote général et direct sans tenir compte de la fortune). Une ère de prospérité de l’économie commença : les industries du coton et de la broderie remplacèrent la production de toile. En 1847, St Gall était le canton « de la fortune » qui rendit possible, dans la situation de pat confédérée, la décision aboutissant au démembrement de la ligue séparatiste.

Le développement depuis 1848 :
La république de St Gall adopta la constitution fédérale en 1848, à la majorité des deux tiers. La « constitution de compensation » de 1861 prévoyait que l’état prendrait en charge l’instruction publique qui était jusqu’alors du ressort des religions. La constitution en vigueur aujourd’hui (1996) est en retrait par rapport à celle de 1890. Lors de la révision partielle de 1911 la représentation proportionnelle a été introduite.
Le développement économique a été marqué par la construction des chemins de fer (1856-1910) et la régulation du cours du Rhin (1923). Autour de 1900 St Gall était la capitale mondiale de la broderie : la valeur d’exportation des broderies de St Gall était supérieure à celle des exportations de l’horlogerie et de la construction de machines-outils ! La crise de la broderie entre les deux guerres eut par conséquent de lourdes répercussions, mais elle a conduit à une transformation structurelle : la construction de machines et d’appareils, puis la production de matières synthétiques ont créé de nouvelles priorités industrielles.

D’après Schweizerlexikon, Editions Schweizer Lexikon, Horw 1991-1993, très résumé.

Actualités sur les publications et conférences historiques intéressant le nord-est de la Suisse

Retour au début de la page


ASSOCIATIONS GÉNÉALOGIQUES ET HISTORIQUES

L’association généalogique régionale
GENEALOGISCH-HERALDISCHE GESELLSCHAFT OSTSCHWEIZ

Les questions généalogiques concernant le canton de St Gall peuvent être adressées à :

N’oubliez pas que tous les généalogistes mentionnés ci-dessus ne peuvent faire des recherches que pendant leurs loisirs. Soyez donc un peu patient en ce qui concerne la réponse à vos questions ! N'oubliez pas que vos correspondants ne sont pas forcément francophones, et n'hésitez pas à passer par les services de traduction généalogique gratuits.

Vous êtes cordialement invités de vous rendre au Forum généalogique de St.Gall pour y discuter de vos questions avec d'autres généalogistes faisant également des recherches dans ce Canton. Ce Forum est pleinement consultable pour des visiteurs; pour publier des messages, il est pourtant nécessaire de vous y inscrire (gratuitement!). Veuillez veiller à n'y publier que des messages qui concernent effectivement ce canton; vous pouvez facilement changer de forum pour publier des messages relatives à d'autres cantons ou encore vous rendre au Forum génénal de généalogie pour la Suisse.

L’association historique cantonale est le
HISTORISCHER VEREIN DES KANTONS ST.GALLEN Gallen (Association historique du canton de St Gall)

Le VEREIN FÜR DIE GESCHICHTE DES BODENSEES UND SEINER UMGEBUNG (Association pour l’histoire du lac de Constance et de sa région) s’occupe également de l’histoire du canton de St Gall.

Retour au début de la page


AUTRES ADRESSES UTILES

Archives cantonales et bibliothèques:
Staatsarchiv (Archives d'état)
Regierungsgebaeude
CH - 9000 St.Gallen
Kantonsbibliothek (Bibliothèque cantonale) (Vadiana)
Notkerstr. 22
CH - 9000 St.Gallen
Stiftsarchiv und Stiftsbibliothek:
Stiftsarchiv
Regierungsgebaeude
CH - 9000 St.Gallen
Stiftsbibliothek (Archives et bibliothèque abbatiales) (visitez sa salle baroque et la "bibliothèque virtuelle"!)
Klosterhof 6d
CH - 9000 St.Gallen
Archives communales:
Stadtarchiv Vadiana
Notkerstr. 22
CH - 9000 St.Gallen
Archives administratives (livres)
Dokumente des 13. bis 20. Jahrhunderts aus dem Stadtarchiv St.Gallen
Stadtarchiv Wil
Baronenhaus
Marktgasse 73
CH - 9500 Wil

Index des bibliothèques et archives du canton de St Gall.

Retour au début de la page


PAGES NON GÉNÉALOGIQUES SUR CE CANTON

1. 1. Site officiel du canton

2. Pages du Syndicat d’Initiatives et similaires:

3. Pages personnelles sur ce canton:

Retour au début de la page


INFORMATIONS GÉNÉALOGIQUES

1. Pages familiales

2. Sources

Liste des lieux, pour lesquels les Mormons ont microfilmé les sources.

Les Registres paroissiaux du canton de St Gall.

Généalogie sur les pages de la commune de St Gall
(Le livre de bourgeoisie 2000, index des patronymes)

Ortsfamilienbuch Rebstein (Registre des familles bourgeoises de Rebstein)

Généalogies de Wartau (réunies par Jacob Kuratli)

Fäh Johann: Zur Geschlechterkunde des Gasters

Les mariages à Uznach SG (1612-1822) impliquant des étrangers

Die 14 alten Widnauer Bürgergeschlechter (familles anciennes de Widnau)

Archives abbatiales de St Gall: sources généalogiques

Quellen zur Emigration aus dem Kanton St.Gallen (Sources sur l'émigration depuis le canton St.Gall)

Archives communales de St Gall (Vadiana): Archives administratives (Livres)

Die Gründungszeit des Kantons St.Gallen in den Protokollen des Bezirksarztes Falk im Distrikt Gossau

Archives de Fritz Muller, bourgeois de Waldstatt (Appenzell Rhodes Extérieures) et Fischental (Zurich)

Retour au début de la page


BIBLIOGRAPHIE

Série "St.Galler Kultur und Geschichte" (Culture et histoire de St Gall)

Les Pages du Nouvel An de l’Association Historique de St Gall

Publications modernes sur St Gall et la Suisse

Bibliographie d'Ulrich Bräker (1735-1798)

Les LOOSER du Toggenbourg

Retour au début de la page


DIVERS

Actualités sur les publications et conférences historiques intéressant le nord-est de la Suisse

Geschichte der Stadt Wil (Histoire de la ville Wil SG avec de nombreuses illustrations)

Mediengeschichte des Kantons St.Gallen (Histoire de la presse et des autres médias dans le canton de Saint-Gall, comprenant les publications périodiques ayant un intérêt généalogique)

Frauenbibliothek Wyborada (Bibliothèque des femmes Wyborada)

Archiv für Frauen- und Geschlechtergeschichte Ostschweiz (Archives pour l’histoire des femmes et des familles en Suisse orientale)
St.Leonhardstr. 63
CH - 9000 St.Gallen
Tel. und Fax: +41 71 222 99 64
e-mail: frauenarchiv.ostschweiz@bluewin.ch

Retour au début de la page


Kantonsauswahl | Canton selection | selection des Cantons | selezione del Cantoni

Themenauswahl | Topic Selection | Choix de Thèmes | Argomento


Cette page est gérée par Wolf W. Seelentag. Traduction française par Evelyne Rost et Guillaume Roelly. Dernière mise à jour 28 decembre 2012(wws).
Merci d'envoyer vos commentaires et/ou compléments à cette page au WebMasterCH.