Achtung! / Attention!

Diese Webseiten sind technisch und zum Teil auch inhaltlich veraltet; sie werden nicht mehr aktiv gepflegt. Ihr Inhalt wurde weitgehend in das aktuelle Webangebot GenWiki überführt, diese Migration konnte aber noch nicht abgeschlossen werden.

These pages are outdated, they aren't administered any longer. Most content was migrated to GenWiki, but the process isn't finished yet.

Canton d'Argovie (AG)

FLAG

Informations générales
DEUTSCH / ENGLISH / FRANÇAIS / ITALIANO


INFORMATIONS GÉOGRAPHIQUES :

Introduction
Le canton d'Argovie couvre une surface de 1405 km2 et compte environ 500.000 habitants. Il se trouve dans le nord de la Suisse et il est germanophone. Au nord, le Rhin forme la frontière avec l'Allemagne (Land de Bade-Wurtemberg, lien en allemand), à l'ouest il est mitoyen des cantons de Bâle-Campagne, Soleure et Berne, au sud du canton de Lucerne et à l'est des cantons de Zurich et de Zoug. La ville principale est Aarau.

est une partie de cette Carte de la Suisse.

Le canton d'Argovie est aujourd'hui composé des baillages suivants :

Pour les limites territoriales et les communes, voir le chapitre "Informations généalogiques".

Carte avec des liens vers (presque) toutes les communes et leur histoire.

Retour au début de la page


INFORMATIONS DÉMOGRAPHIQUES :

Informations sur le canton d'Argovie, notamment les statistiques concernant la surface, la population et les villes principales.

Service Statistique du canton d'Argovie

Retour au début de la page


HISTOIRE :

Le canton d'Argovie actuel était peuplé, au premier siècle av. J.C., par les gaulois Rauriques et Helvètes, puis a appartenu après sa conquête par César à la province romaine de Germanie Supérieure. Quelques villes importantes de l'Argovie romaine : Vindonissa (Windisch), dont le grand amphithéâtre peut encore être visité de nos jours, Confluentes (Koblenz), Tenedo (Zursach) et Aquae Helveticae (Baden).

En 259, les Alamans envahissent l'Argovie et colonisent peu à peu le pays, du Lac de Constance jusqu'à l'Aar, ainsi que la région centrale. A leur tour, ils sont vaincus en 496 par le roi des Francs Clovis Ier et l'Alémanie a été incorporée au royaume franc. Sous les Carolingiens, le royaume franc est partagé et l'Argovie revient au royaume de l'Est. Jusqu'au Haut Moyen-Âge, l'Argovie constitue une partie du royaume des Burgondes, qui appartient lui-même au Saint Empire Romain Germanique.

L'Argovie (en latin : Argovia, également Araruis pagus, Arguna, Argovia et Argoya) est nommé en 763 pour la première fois. Le nom vient du fleuve Aar qui le traverse. En 861, on distingue pour la première fois l'Argovie inférieure et l'Argovie supérieure . A l'extinction des maisons comtales de Kyburg et de Lentzburg, l'Argovie passe en 1173, resp. 1264 aux Habsbourg. En 1415, la Confédération Helvétique conquiert l'Argovie inférieure, qui devient alors essentiellement vassale de Berne (Ouest), mais pour une petite part également de Lucerne et Zurich (Est). Le reste est subordonné des huit autres cantons. Fricktal était composé de la seigneurie de Rheinfelden (elle-même composée des régions de Fricktal, Rheintal et Möhlinbach) ainsi que de celle de Lauffenburg, et reste aux Habsbourg jusqu'en 1801.

La Réforme est introduite en 1528 dans la région de Berne.

En 1798, Napoléon occupe la Suisse qui devient un protectorat français. La même année, la nouvelle république helvétique proclame à Aarau sa constitution qui doit faire de la Suisse un état unitaire. Les cantons d'Argovie et de Baden sont créés. En 1803, Napoléon octroie une nouvelle constitution appelée Acte de Médiation à la Suisse, qui en fait à nouveau une fédération d'états. Plusieurs cantons nouvellement créés, dont celui d'Argovie qui comprend alors aussi la région de Fricktal, s'ajoutent aux anciens. En 1805, l'Argovie devient canton souverain de la Suisse. En 1814, ce jeune canton résiste victorieusement aux convoitises territoriales de Berne. En 1831, et comme ce fut le cas dans quelques autres cantons, la constitution du canton d'Argovie est révisée : son peuple est désormais souverain.

Retour au début de la page


ASSOCIATIONS GÉNÉALOGIQUES ET HISTORIQUES :

Il n'existe pas d'association généalogique en Argovie. En fonction des centres d'intérêt, il y a lieu de s'adresser à :

Vous êtes cordialement invités de vous rendre au Forum généalogique de Argovie pour y discuter de vos questions avec d'autres généalogistes faisant également des recherches dans ce Canton. Ce Forum est pleinement consultable pour des visiteurs; pour publier des messages, il est pourtant nécessaire de vous y inscrire (gratuitement!). Veuillez veiller à n'y publier que des messages qui concernent effectivement ce canton; vous pouvez facilement changer de forum pour publier des messages relatives à d'autres cantons ou encore vous rendre au Forum génénal de généalogie pour la Suisse.

Retour au début de la page


AUTRES ADRESSES UTILES :

Archives d'État du canton d'Argovie
Entfelderstr. 22
CH - 5001 Aarau

Bibliothèques et archives du canton d'Argovie.

Retour au début de la page


PAGES NON GÉNÉALOGIQUES SUR CE CANTON

1. Page officielle du canton

2. Pages du Syndicat d'Initiatives et similaires:

3. Pages personnelles sur ce canton:

Fenêtre d'Argovie sur le monde : réalisée par des collégiens de l'école de Wettingen dans le cadre d'un concours d'histoire " Le canton d'Argovie en route vers son 200ème anniversaire " :

Retour au début de la page


INFORMATIONS GÉNÉALOGIQUES

1. Pages familiales

2. Sources :

Par lieux:
(P) = registres paroissiaux microfilmés par les Mormons
(MM) = obituaires microfilmés par les Mormons

Retour au début de la page


POUR ALLER PLUS LOIN

Retour au début de la page


DIVERS

Retour au début de la page


Kantonsauswahl | Canton selection | selection des Cantons | selezione del Cantoni

Themenauswahl | Topic Selection | Choix de Thémes | Argomento


Cette page est gérée par Elisabeth Huber-Brun. Dernière mise à jour 28 février 2007(wws).
Tomas Edlund (dernier état des sources mormones), Helmut Flacker (traduction allemande et Histoire) et Rick Heli ont apporté leur contribution à cette page. Traduction française par Evelyne Rost et Guillaume Roelly.
Merci d'envoyer vos commentaires et/ou compléments à cette page au WebMasterCH.